Manuscrit autographe du "Testament du curé Meslier"
Jean Meslier (1664-1729), France, vers 1719-1729.
BnF, département des manuscrits occidentaux FRANCAIS 19458
© Bibliothèque nationale de France
Né en 1669, Jean Meslier occupa de 1689 à sa mort en 1729 la cure d’Etrepigny, village champenois où le seigneur possédait l’essentiel des terres arables et la moitié des bois. Il légua à ses paroissiens, recopié en trois exemplaires, un "Mémoire" de ses "Pensées et Sentiments […] sur une partie des erreurs et des abus de la conduite et du gouvernement des hommes où l’on voit des démonstrations claires et évidentes de la vanité et de la fausseté de toutes les Divinités et de toutes les Religions du monde … ". Remarqué par Voltaire dès 1735, le Testament du curé Meslier trouva rapidement sa place parmi les manuscrits clandestins athées et libertins. Une centaine de copies circulaient lorsque Voltaire en publia des extraits en 1762 dans le contexte de l’affaire Calas.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander