Vladimir Jankélévitch, Traité des vertus, 1re partie  
Manuscrit autographe, 371 f., 27 x 21 cm
BnF, Manuscrits, fonds V. Jankélévitch, 3, f. 1 et 2
© Edtions Flammarrion, 1972
Philosophe d'une morale en acte, sur fond de tragique mais non de désespoir, Jankélévitch réhabilite avec ce maître livre la notion de vertu : témoignage d'une exigence éternellement insatisfaite, elle n'existe sans doute qu'en nous échappant. Dans ces premiers feuillets constellés d'ajouts et de renvois, appartenant à la préparation de la seconde édition considérablement remaniée et développée du Traité, se lit "cet acharnement de poursuivre sans répit une chose continuellement reperdue", qui n'indique "ni progrès, ni répétition" (Quelque part dans l'inachevé), propre à la démarche de Jankélévitch.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander