Miroir historial dit du roi Jean le Bon
Saint Grégoire de Maziance devant un pupitre et une bibliothèque
Vincent de Beauvais (1184?-1264?), auteur, Jean de Vignay, traducteur, France, 1333-1350.
BnF, Manuscrits, Arsenal, 5080 RES
© Bibliothèque nationale de France
« J’ai eu l’idée de réunir en un seul volume, condensé et ordonné, selon un agencement de mon invention, des extraits choisis parmi tout ce que j’ai pu lire… » explique Vincent de Beauvais dans son Prologue et, plus loin, « je traite selon l’ordre de la sainte Écriture en premier lieu du Créateur, puis des créatures (qui font l’objet du Speculum naturale), de la chute et de la restauration de l’homme (objet du Speculum doctrinale), ensuite des faits et des gestes historiques selon la chronologie (Speculum historiale). »
De ces trois miroirs (specula), véritable « Bibliothèque du monde », compilée et organisée par Vincent de Beauvais pour « maîtriser » le savoir humain en vue de l’instruction et l’édification de ses frères, le Speculum historiale connut le plus large succès.
En 1333, Jeanne de Bourgogne, petite-fille de saint Louis et femme de Philippe VI de Valois, le fit traduire en français par Jean de Vignay.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander