Reliure à la grecque en maroquin bleu foncé aux armes de François Ier, avec encadrement intérieur de fers dorés ou argentés
atelier de Fontainebleau
vers 1546.
Sur : Aristote, Œuvres [en grec], XIVee siècle, 280 x 185 mm.
BnF, Manuscrits occidentaux, GREC 1859
© Bibliothèque nationale de France
Du point de vue technique, couture sur nerfs de ficelle de la main du premier relieur de Fontainebleau, tranchefiles à chapiteau monochrome naturel, très jolies tranches sans chiffre, gardes au filigrane PS, cette reliure fait partie des dernières reliures réalisées sous François Ier dans l’atelier de Fontainebleau. De même, les deux fers inédits qui sont utilisés ici, l’un en forme de ressort, l’autre en forme de plume, figurent sur de nombreuses autres reliures de la fin du règne de François 1er ou du début de celui de Henri II. Ils y sont habituellement accompagnés de compositions de filets et de fers azurés ou pleins qui font partie du matériel utilisé dans l’atelier travaillant pour Jean Picard.
Cependant, le décor de ce recueil d’œuvres d’Aristote est unique à Fontainebleau sous cette forme. Réalisé à l’aide des mêmes fers, le motif maillé y couvre toute la surface des plats. Le chiffre couronné paraît bien identique à celui de l’atelier de Fontainebleau, mais la fleur de lis et, surtout, les armes de France accompagnées de la salamandre de François 1er n’ont rien à voir avec le matériel "officiel" : ce sont des modèles utilisés dans l’atelier travaillant pour Picard, qui n’est pas relieur du roi. Le maroquin a gardé sa couleur bleu foncé relativement rare.
(M.-P. L.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander