Reliure en maroquin noir à panneau central évidé tendu de soie bleue, aux armes de Henri II gaufrées, à encadrement d’arabesques argentées
atelier de Fontainebleau
vers 1552.
G. Pontano, Opera omnia. II, Venise, 1519., 210 x 140 mm.
BnF, Réserve de livres rares, RES-Z-1051
© Bibliothèque nationale de France
Cet imprimé de la Bibliothèque de Fontainebleau est recouvert d’un maroquin noir à large panneau central évidé tendu d’un morceau de soie bleue. Des pièces de basane ont été collées sur la soie, dans les quatre angles et sous la forme d’une petite découpe à motif floral, au bord de l’encadrement en maroquin. Les motifs n’en sont pas dorés à la feuille d’or mais obtenus par une technique de gaufrage très utilisée à l’époque pour les tentures et l’ameublement. Ce choix est conforme au type de décor lui-même : la disposition de ces pièces de cuir comme leurs dessins (arabesques des angles et petite fleur pour les autres) sont en effet directement empruntés aux modèles vénitiens, eux-mêmes copiés sur des exemples islamiques. Cette technique de gaufrage a également été appliquée aux armes royales, composées pour l’occasion et rehaussées ensuite de peinture. La découpe a été faite pour la première fois ici selon le dessin exact des armes, principe repris ensuite sur toutes les reliures à grand décor. Quant au monogramme HC et au triple croissant, ils ont été découpés dans un morceau de maroquin brun, puis sertis d’argent avant d’être à leur tour fixés sur le tissu.
Les bordures de maroquin noir ont, quant à elles, été ornées d’arabesques argentées d’une conception beaucoup plus traditionnelle. Comme souvent sur les reliures de Fontainebleau, des fers azurés anciens, tel le trèfle systématiquement poussé dans les angles, y côtoient le matériel le plus récent, représenté ici par de petits fers pleins évidés en leur centre. (F. L. B.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander