Reliure à la grecque en maroquin citron aux armes de Henri II, avec décor doré d’entrelacs rehaussés de peinture noire
Paris, atelier du relieur du roi
vers 1550.
Élien [en grec], Tactique, [suivi de] : Onésandros, [en grec], Le Livre du Général, [suivi de] : Énée le Tacticien, [en grec], Poliorcétique, Paris ou Fontainebleau, 1549, 335 x 225 mm.
BnF, Manuscrits occidentaux, GREC 2443
© Bibliothèque nationale de France
Le décor des plats s’organise ici magnifiquement autour de petites armes identiques à celles de l’atelier de Fontainebleau, dont l’écu est peint en bleu ou en noir. À l’exception du petit fleuron plein doré sur les plats, il se compose d’entrelacs sans fers et de rinceaux d’une élégance aérienne auxquels certains traits redoublés donnent un relief inattendu. L’alternance de surfaces vides ou pointillées et les rehauts de peinture noire soulignent cet effet de profondeur et le contraste suggéré par le dessin.
Le dos est composé d’une alternance de rinceaux et de caissons rehaussés de noir. Le cartouche armorié est parfaitement intégré au décor, de même qu’une partie des fers héraldiques, notamment l’arc et le carquois rehaussés de peinture, qui apparaissent ici pour la première fois sur une reliure à grand décor. En revanche, les fleurs de lis paraissent ajoutées après la réalisation du pointillé.
En dehors du petit monogramme placé sous le médaillon armorié, qui est unique, les fers héraldiques sont les mêmes que ceux de l’atelier de Fontainebleau. Les traits de placement en forme de croix ont vraisemblablement servi uniquement pour le cartouche central. Le plat supérieur ne comporte ni titre ni cote, à cause du décor. (M.-P. L.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander