Reliure à la grecque en maroquin rouge à semé héraldique doré aux chiffres de Charles IX et de Catherine de Médicis
Paris, atelier du relieur du roi
1561.
P. Paschal, Henrici II… elogium, Paris, 1560, 395 (405) x 275 mm.
BnF, Réserve des livres rares, Rés. Fol. Lb31. 103.
© Bibliothèque nationale de France
Le volume décrit ici est l’exemplaire personnel de Catherine de Médicis, dont les armes entourées de la cordelière de veuve ont été peintes face à la page de titre, et c’est précisément celui que Catherine offre en mémoire de Henri II à la Bibliothèque royale de Fontainebleau.
L'aspect monumental de la reliure est accentué par le cartouche tracé en tête du plat supérieur, que délimitent des filets dorés agrémentés de fers pleins et de cuirs empruntés aux modèles architecturaux.
Son dessin n’est d’ailleurs pas sans évoquer les encadrements des bois qui ornent l’édition, dont des triangles tracés au filet figurent les chapiteaux tandis que les volutes en sont rendues par la répétition de la paire de fleurons pleins que l’on a vue apparaître sous François II.
La technique de reliure à la grecque souligne cette illusion. L’utilisation des ais, le dos long et l’absence de chasses, ajoutés à la minceur du volume, font davantage penser à un tableau qu’à un livre relié.
Le semé, constitué ici des chiffres de Charles IX et de Catherine de Médicis (doubles C et K couronnés) disposés en quinconce autour du cartouche central aux armes de France, parfait l’aspect solennel de la pièce en lui conférant résolument le statut d’une reliure épigraphique. Il occupe d’ailleurs toute la surface du plat inférieur, où l’on n’a pas jugé utile de conserver un cartouche.
Signalons que les semés de chiffres royaux connaissent un regain d’intérêt sous Charles IX, avec des variantes dans leur composition : doubles C couronnés dorés seuls ou en alternance avec le simple ou double K de Catherine de Médicis, également couronnés. (F. L. B.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander