Avertissement du conteur | texte original

Le Roman de Renart
Texte établi et traduit par Jean Dufournet et Andrée Méline
GF-Flammarion, 1985. Tome 1, p. 309-311
 
   
Or me convient tel chose dire
Dont je vos puisse fere rire;
Qar je sai bien, ce est la pure,
Que de sarmon n'avés vos cure
Ne de cors seint oïr la vie.
De ce ne vos prent nule envie,
Mes de tel chose qui vos plese.
Or gart chascun que il se tese,
Que de bien dire sui en voie
Et bien garniz, se Dex me voie.
Se vos me volieez entendre,
Tel chosse porrieez aprendre
Que bien feroit a retenir.
Si me selt em por fol tenir,
Mes j'ai oï dire en escole:
De fol ome sage parole.
Lonc prologue n'est preuz a fere.
Or dirai, ne me voil plus tere,
Une branche et un sol gabet
De celui qui tant set d'abet:
C'est de Renart, bien le savez,
Et bien oï dire l'avez.
De Renart ne va nus a destre :
Renars fet tot le monde pestre;
Renars atret, Renars acole,
Renars est molt de male escole.
De lui ne va coroies ointes,
Ja tant ne sera ses acointes.
Molt par est sajes et voisous
Renars, et si n'est pas noisous.
Mes en cest monde n'a si sage
Au chef de foiz n'aut a folage.
Or vos dirai quel mesestance
Avint Renart et quel pesance.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
texte traduit en français moderne