Une histoire vraie

Le Roman de Renart
Texte établi et traduit par Jean Dufournet et Andrée Méline
GF-Flammarion, 1985. Tome 2, p. 81
 
   
Un prêtre de la Croix-en-Brie,
- puisse le seigneur Dieu lui accorder une sainte vie
et combler ses plus chers désirs! -
a mis toute son application
à composer un nouvel épisode des aventures
de Renart, le trompeur aux mille tours.
Un conteur de talent, c'est la vérité,
affirme que cette histoire est vraie.
C'est lui qui me l'a racontée.
Pas un conteur d'ici jusqu'en Pouille
n'arrive à sa hauteur.
Oui, Renart est de première force en tromperies.
Notre auteur dit que l'histoire est vraie :
c'est une raison supplémentaire d'y ajouter foi.
Il arriva jadis,
si nous ne sommes trompés
par celui qui garantit que cette histoire est vraie, qu'un riche paysan,
pingre, avare et chiche,
bien mieux nanti que Constant des Noues
réputé pour sa fortune solide et considérable,
attela ses boufs de bon matin,
dans son nouvel essart proche d'un grand bois.