Roman de Renart
Siège de Maupertuis
1. Le roi Noble le lion armé d'un coutelas, Bruyant le taureau et Tardif le limaçon portant l'enseigne à la poursuite de Renart qui s'est réfugié dans son château de Maupertuis
2. Renart blessé et épuisé par le combat prend un bain et goûte les mets que lui présentent sur une table ses trois fils
3. Le roi Noble suivi des animaux armés s'approchent du château où s'est réfugié Renart
Nord de la France, début du XIVe siècle
Parchemin (157 ff., 27,8 x 19,5 cm)
BnF, Manuscrits, Français 12584 fol. 14v
« ... voilà le seigneur Ysengrin, Belin le mouton, Brun l'ours, Pelé le rat, Tibert le chat, et Chanteclerc, et Dame Pinte avec ses compagnes, et Ferrand le roncin, et Roenel le mâtin ! Suivis par Frobert le grillon, Petitfouineur le furet, après eux Bacent le sanglier aux dents acérées, Bruyant le taureau furieux, Brichemer le cerf à bride abattue. C'est Tardif le limaçon qui porte l'enseigne et les conduit à travers la campagne. Renart regarde derrière lui et voit bien qu'ils arrivent sur lui. Il ne pourra bientôt plus leur résister. La gueule écumante, il est talonné par tous les autres qui lui arrachent les poils et lui lacèrent le dos. Pour peu il leur tombe dans les mains et s'est par miracle qu'il leur échappe et parvient à se mettre à l'abri dans sa forteresse de Maupertuis. Sa femme et ses trois fils viennent à sa rencontre. Ils le voient blessé, le plaignent et pansent ses plaies qui saignent. On prépare le dîner. Renart est si fatigué qu'il ne mange que la cuisse d'une poule et son croupion. Sa dame lui fait prendre un bon bain et le soigne si bien qu'il recouvre vite la santé.
Monseigneur Noble, l'empereur, arrive au château où se trouve Renart. Il voit la formidable enceinte, les murailles, les tours, les bastions, les fortifications, les donjons, si hauts qu'une flèche n'en atteindrait pas le sommet. Il voit les fossés et les murs, solides, épais, hauts, inébranlables. Au sommet du château, il aperçoit les créneaux qui protègent l'entrée du terrier, ainsi que le pont-levis relevé, la chaîne remontée. Le château est construit sur un rocher. Le roi s'en approche, le plus possible et met pied à terre devant la porte, avec toutes sa suite. La compagnie se disperse autour du château, chacun dressant sa tente et s'installant un peu partout. Maintenant, Renart a des raisons d'avoir peur. Pourtant, aucun assaut n'en viendra à bout. Jamais son château ne sera pris de force, jamais, à moins qu'on ne le réduise par la trahison ou par la faim. »
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander