Renart le Nouvel
L'auteur à son pupitre
Jacquemart Gielée, Renart le Nouvel. Manuscrit copié dans le Nord de la France, vers 1290-1300
BnF, Manuscrits, Français 1581 fol. 2v
À la fin du XIIIe siècle, Jacquemart Gielée reprend les mêmes personnages pour écrire une œuvre d'édification morale, Renart le Nouvel, à la forme allégorique et symbolique où le goupil devient l'incarnation du Mal, maître du monde. Renart triomphe et se retrouve finalement installé au sommet de la roue de la fortune. Il est le démon qui séduit l'humanité par ambition.
Déjà considéré comme un animal fourbe et malfaisant par Aristote, par les fables antiques et par l'Évangile, le goupil devient le symbole de la perfidie et de l'hypocrisie : "Tous ceux qui s'adonnent à la ruse et à la fourberie sont appelés Renart".
Le goupil s'est ici glissé dans la hampe de la lettrine, observant Jacquemart Gielée qui, assis à son pupitre, lit l'ouvrage qu'il a composé.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander