Renart et Chanteclerc le coq (br. II)

Chanteclerc le coq se laisse tromper par Renart qui le saisit et l'emporte au loin. Alertés par les cris, les paysans se précipitent à leur poursuite. Par vantardise, le goupil leur crie que malgré eux il prend celui-là. Mais en desserrant la gueule, Renart permet à Chanteclerc de se dégager. Le coq se réfugie dans les branches d'un pommier tandis que le goupil reste en bas, furieux et fort dépité de l'avoir laissé échapper. Chanteclerc lui rit au nez : décidément, cousin Renart, on ne peut avoir confiance en vous !
Renart emporte Chantecler dans sa gueule

Roman de Renart
Paris, 1325-1350
BNF, Manuscrits, fr. 1580 f. 64v
 2/9