Renart et les anguilles (br. III)

La faim avait poussé Renart vers la route quand passe une charrette chargée de poissons. Le goupil s'allonge vite en travers du chemin, faisant le mort. Le marchand s'arrête, examine la belle fourrure rousse au col blanc dont il pense tirer quelques sous. Sans méfiance, le goupil est jeté à l'arrière de la charrette. Renart s'empresse de dévorer les harengs puis, s'enroulant des anguilles autour du cou, saute en marche. Dieu vous garde, lance-t-il au marchand, me voilà bien servi en anguilles, vous pouvez garder le reste !
Renart vole les anguilles du marchand

Roman de Renart
Début du XIVe siècle
BNF, Manuscrits, fr. 12584 f. 66

Renart saute de la charrette, les anguilles enroulées autour du cou, au grand étonnement du marchand. Ses compagnons, qui ont repris place dans la charrette, en restent ébaubis. Renart arrive à Maupertuis avec son précieux larcin.
 4/9