La pêche à la queue (br. III)

Alléché par l'odeur des anguilles grillées, Ysengrin vient frapper à la porte de Renart qui lui fait croire qu'il reçoit des moines. Le loup crédule se ferait bien moine pour en goûter lui aussi. Renart l'ébouillante sous le prétexte d'une nécessaire tonsure, puis le mène au trou creusé dans l'étang gelé où il l'assure avoir pêché le poisson. Un seau avait été laissé là. Renart le noue à la queue du loup et l'invite à pêcher sans bouger. Mais la queue se prend dans la glace ! Avec l'aube viennent des chasseurs qui se jettent sur le loup. Un coup d'épée maladroit lui tranche la queue. Ysengrin prendra la fuite sans demander son reste.
La pêche à la queue

Roman de Renart
Début du XIVe siècle
BNF, Manuscrits, fr. 12584 f. 68

Renart parle avec Ysengrin d'une nouvelle aventure. Au bord du lac, Renart attache le seau à la queue d'Ysengrin. Pris au piège de la glace, Ysengrin, perd sa queue. Renart se tient caché dans le bois voisin.
 5/9