Des clercs anonymes

Moines et clercs s'amusent à filer les aventures du loup Ysengrimus et du goupil Reinardus, les transposant du latin en langage courant – on parle alors le "roman" –, ajoutant des épisodes ou les remaniant à leur gré. Ainsi se constitue le Roman de Renart, c'est-à-dire un ensemble de récits en langue romane dont Renart est le héros. Les auteurs, au nombre d'une vingtaine, sont des clercs fortement imprégnés de littérature classique latine et néolatine. Le nom du premier d'entre eux nous est connu : un certain Pierre de Saint-Cloud.
Portrait d'un auteur

Roman de Renart
Paris, 1325-1350
BNF, Manuscrits, fr. 1580 f. 34v

Ce portrait est celui d'un prêtre de La Croix-en-Brie, créateur d'une nouvelle branche du Roman. Assis devant un pupitre, le chanoine lit l'ouvrage, à haute voix semble-t-il.
 2/9