Critique de la société médiévale

Les branches plus récentes dessinent une société animale organisée, où chaque espèce est dotée d'un nom propre, d'une fonction et d'un trait de caractère. Entouré de sa cour de barons, le roi Noble le lion est juste et majestueux alors que la lionne Fière son épouse s'avère orgueilleuse et un peu sotte. Ysengrin, aussi fort que bête, assure auprès du roi l'office de connétable. Le goupil et le loup s'affrontent comme des seigneurs féodaux.
Renart blesse Ysengrin en combat singulier

Jacquemart Gielée, Renart le Nouvel
Nord de la France, vers 1290-1300 BNF, Manuscrits, fr. 1581 f. 6v

Après 1200 le ton change : Renart devient le symbole du mensonge et de la trahison. Le personnage s'émancipe du Roman proprement dit pour dénoncer avec âpreté la corruption et l'hypocrisie de la société dans des textes comme Renart le Bestourné de Rutebeuf, Renart couronné de Philippe de Novare ou Renart le Nouvel de Jacquemart Gielée.
 5/9