Homme de chantier et ingénieur

Pour mener à bien un chantier tel que celui d'une cathédrale, un constructeur du XIIIe siècle devait être polyvalent. Il devait non seulement pouvoir tracer les implantations, rechercher la pierre, le bois, la chaux ou le sable, les faire transporter sur le chantier, mais aussi coordonner les différents corps de métier et gérer les finances.

De même, il devait faire construire non seulement les échafaudages ou les cintres, mais aussi tous les engins nécessaires au chantier. Cela l'amenait à s'intéresser à la mécanique.

Certains dessins du manuscrit de Villard révèlent des préoccupations qui seraient familières à un ingénieur d'aujourd'hui, telles que l'économie de la force humaine, la standardisation des éléments et les méthodes de construction, le souci de l'entretien et de la sécurité des bâtiments.

Concevoir une scie hydraulique
Construire un pont de bois
Élever de lourdes charges : un vérin basé sur le principe de la vis