L'analyse de Roland Bechmann : Les sept facettes d'un savoir-faire

Depuis plusieurs années, Roland Bechmann, historien et architecte, étudie le carnet de dessins de Villard de Honnecourt. Pendant quarante ans, il a dirigé de nombreux chantiers en France et en Afrique, et il lui est arrivé à plusieurs reprises d'être confronté à des problèmes comparables à ceux que pouvait avoir Villard. Cette expérience sur le tas l'a aidé à interpréter les dessins du manuscrit qui révèlent Villard homme de chantier. D'avoir été exposé aux conditions très diverses de ces chantiers l'a aussi amené à mieux comprendre les causes de l'évolution de la technique et du style des constructions du Moyen Âge entre le XIe et le XIIIe siècle.
Roland Bechmann a surtout mis en évidence l'importance des contingences du milieu dans la formation des styles, ce qui l'a conduit à présenter une thèse de doctorat sur cette question en prenant comme exemple l'architecture gothique. Ses études et recherches, ainsi que les voyages qu'il a entrepris pour relever des exemples éclairant les dessins parfois obscurs du manuscrit, ont abouti à une interprétation de ceux-ci qui complète et souvent s'oppose aux interprétations précédentes, notamment pour ce qui concerne nombreux dessins techniques mais aussi les figures à caractère plus ésotérique constituant un mémento crypté de Villard.
L'analyse du Carnet par Roland Bechmann s'articule autour des sept facettes d'un savoir-faire : l'architecture, la stéréotomie, la géométrie appliquée, la mnémotechnique, le compagnonnage, l'homme de chantier, et les inventions et automates. Elle permet de pénétrer les coulisses de la recherche en suivant, grâce aux animations, le cheminement des interprétations.