Ce mode d'éducation des lions rappellerait, selon Lassus, celui qu'on employait "à l'égard de certains fils de grands seigneurs, pour qui un compagnon d'étude recevait les corrections" à leur place.