Aventures de Robinson Crusoé
Robinson est jeté sur une plage déserte
Robinson étant devenu malade lit la bible pour se consoler
Robinson aperçoit des traces de pas
Aventures de Robinson Crusoé par Sauvageot
Arnauld de Vresse, éditeur, Paris, 1860.
BnF, Bibliothèque municipale de Toulouse, 2016-4699
© Bibliothèque municipale de Toulouse
« Il advint qu’un jour, vers midi, comme j’allais à ma pirogue, je fus excessivement surpris en découvrant le vestige humain d’un pied nu parfaitement empreint sur le sable. Je m’arrêtai court, comme frappé de la foudre, ou comme si j’eusse entrevu un fantôme. J’écoutai, je regardai autour de moi, mais je n’entendis rien ni ne vis rien. Je montai sur un tertre pour jeter au loin mes regards, puis je revins sur le rivage et descendis jusqu’à la rive. Elle était solitaire, et je ne pus rencontrer aucun autre vestige que celui-là. J’y retournai encore pour m’assurer s’il n’y en avait pas quelque autre, ou si ce n’était point une illusion ; mais non, le doute n’était point possible : car c’était bien l’empreinte d’un pied, l’orteil, le talon, enfin toutes les parties d’un pied. Comment cela était-il venu là ? » (Robinson Cruosé, Daniel Defoe)
Robinson découvre une empreinte sur la plage où il a échoué des années auparavant. Après la solitude, il devra affronter la rencontre avec l’Autre. Cet épisode fondamental a fait l’objet d’une réécriture par Patrick Chamoiseau, auteur martiniquais, c’est L’empreinte à Crusoé (2012).
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu