La Silhouette
La Mode, revue du monde élégant
L'Artiste : journal de la littérature et des beaux-arts
La Caricature morale, politique et littéraire
L’Arracheur de dents. 27 octobre 1831
Auguste Audibert, rédacteur ; Louis Desnoyers (1802-1868), rédacteur ; Louis Huart (1813-1865), rédacteur ; Charles Philipon (1800-1862), directeur de publication ; Emmanuel Gonzalès (1815-1887), directeur de publication, Paris, 1831.
BnF, Réserve des livres rares, RES FOL-LC2-2828, Z-1643-1646
© Bibliothèque nationale de France
La Caricature est un hebdomadaire satirique illustré français créé par Philipon le 4 novembre 1830 sous le titre La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique. Associé, Balzac rédige le prospectus de lancement et contribue au journal en rédigeant une trentaine d’articles avant de quitter la rédaction. Les illustrateurs Daumier, Monnier, Grandville et Traviès contribuent au succès de ce journal satirique engagé. L’hebdomadaire mène un combat contre le pouvoir de Louis-Philippe, d’où ses démêlés avec la justice.
Pour assurer la survie du journal, Philipon publie des lithographies sous la forme de feuilles volantes : les souscripteurs de l'Association mensuelle lithographique reçoivent chaque mois (d’août 1832 à 1834) une lithographie. En butte aux interdictions de la censure royale et autres procès intentés par le pouvoir, Philipon fonde l’Association pour la liberté de la presse. La Caricature cesse provisoirement de paraître à la suite de la promulgation des Lois de Septembre 1835, et reparaît en 1838 sous le titre La Caricature provisoire, avant de changer une nouvelle fois de nom. Le journal est absorbé en 1843 par Le Charivari.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu