Portrait de Goethe
Le Neveu de Rameau
Le neveu de Rameau dans un café
Goethe
Eugène Delacroix (1798-1863), peintre, 1827.
Lithographie (15,1 x 14,4 cm)
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DC-183 (N, 3)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
La première édition de Neveu de Rameau fut une traduction par Goethe en allemand. Goethe a raconté lui-même comment il fut amené à faire cette publication : « À la fin de l'année 1804, Schiller me dit en confidence qu'il avait entre les mains un manuscrit de Diderot, un dialogue intitulé : le Neveu de Rameau, encore inédit et inconnu. M. Goeschen était disposé à le faire imprimer, mais il désirait en publier auparavant une traduction allemande, afin d'exciter plus vivement l'attention. On me proposa ce travail, et, comme je professais depuis longtemps une grande estime pour l'auteur, j'acceptai volontiers, après avoir parcouru l'original.
On reconnaîtra, je l'espère, par mon travail, que je m'y suis livré de toute mon âme. La publication eut lieu, mais elle produisit précisément peu d'effet sur le public allemand. Les conjonctures de la guerre répandaient partout l'inquiétude, la publication de l'original devenait donc, par suite de l'invasion française, inopportune et même impraticable. La haine soulevée contre les Français et la langue française, la longue durée d'une période lugubre empêchèrent la réalisation de ce projet. Schiller nous quitta, et je ne sais où était passé le manuscrit que j'avais rendu. »
La traduction de Goethe parut à Leipzig en 1805, mais elle passa inaperçue en France jusqu'en 1819, époque à laquelle Belin publia le septième volume de son édition des œuvres de Diderot.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander