Vieillesse de Voltaire
Transfert des cendres de Voltaire au Panthéon
Voltaire à Ferney en 1777
Voltaire assis
Translation de Voltaire au Panthéon
(8 juillet 1792)
Laurent Guyot (1756-1806), graveur ; d'après Dutailly, peintre, 1793.
Eau-forte et outils, monochrome bleu (13 x 61,5 cm )
BnF, département des Estampes et de la Photographie, AA-4 Guyot (Laurent)
© Bibliothèque nationale de France
Reprenant le principe du culte des grands hommes, élément essentiel de l'imaginaire national français depuis le milieu du XVIIIe siècle, la Constituante voulut en 1791 que « le temple de la religion devienne le temple de la patrie, que la tombe d'un grand homme devienne l'autel de la liberté » en dédiant à leur mémoire l'édifice récemment achevé, mais commandé par Louis XVI à Soufflot pour en faire une église. Le fronton fut orné de l'inscription glorieuse : « Aux grands hommes la Patrie reconnaissante. » Après Mirabeau, Voltaire est le premier philosophe à entrer au Panthéon, les révolutionnaires souhaitant marquer ainsi la filiation de leurs idées avec celles des Lumières. La cérémonie de la « translation » fut mise en scène par le peintre Pierre-Antoine Demachy, d'après qui est gravé le cortège.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander