La rencontre avec Madame de Warens
Le laquais érudit
Le ruban volé
Rousseau et son maître ou le vol de la pomme
Le charivari
L'expérience de l'injustice
Jean Jacques Rousseau et Madame de Warens aux Charmettes
Les Confessions, Tome 2
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), auteur ; Maurice Leloir (1853-1940), illustrateur, Paris, Ed. Tallandier, 1922.
BnF, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LN27-17967 (AX, 2)
© Bibliothèque nationale de France
Au début, la relation entre Jean-Jacques et Françoise de Warens est celle d’un fils à sa mère. Il l’appelle « Maman », elle le nomme « Petit » : « Elle était pour moi plus qu'une sœur, plus qu'une mère, plus qu'une amie, plus même qu'une maîtresse ; et c'était pour cela qu'elle n'était pas une maîtresse. Enfin, je l'aimais trop pour la convoiter. Voilà ce qu'il y a de plus clair dans mes idées... J'étais comme si j'avais commis un inceste. Deux ou trois fois, en la pressant avec transport dans mes bras, j'inondai son sein de larmes... »
(Les Confessions, Livre V)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu