Rousseau à 50 ans : « Je pris l'habit arménien »
L'abandon de Monsieur Le Maître
Portrait de Jean-Jacques Rousseau
Portrait de Rousseau à 18 ans
« Je lisais à l'établi »
Portrait de Rousseau à 35 ans
Les Confessions
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), auteur ; Paul Baudier (1881-1962) et Émilien Dufour (1894-1975), illustrateurs, Paris, Ed. du Trianon, 1926.
3 vol. in-4°
BnF, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LN27-17967 (AAI, 1)
© Bibliothèque nationale de France
À 35 ans, Rousseau vie en Touraine. Il est, de 1745 à 1751, secrétaire de Madame Dupin, une femme d'esprit qui tient un salon littéraire dans la région. Il officie à la fois comme précepteur de son fils et maître de musique. Rousseau se souvient : « En 1747, nous allâmes passer l’automne en Touraine, au château de Chenonceau, maison royale sur le Cher, bâtie par Henri second pour Diane de Poitiers, dont on y voit encore les chiffres, et maintenant possédée par M. Dupin, fermier général. On s’amusa beaucoup dans ce beau lieu ; on y faisait très bonne chère ; j’y devins gras comme un moine. On y fit beaucoup de musique. J’y composai plusieurs trios à chanter pleins d’une assez forte harmonie, et dont je reparlerai peut-être dans mon supplément, si jamais j’en fais un. On y joua la comédie. J’y en fis, en quinze jours, une en trois actes, intitulée l’Engagement téméraire qu’on trouvera parmi mes papiers, et qui n’a d’autre mérite que beaucoup de gaieté. J’y composai d’autres petits ouvrages, entre autres une pièce en vers intitulée l’Allée de Sylvie, nom d’une allée du parc qui bordait le Cher ; et tout cela se fit sans discontinuer mon travail sur la chimie, et celui que je faisais auprès de madame Dupin. »
Les Confessions, Livre VII
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu