Une grande tortue me fournit ma meilleure provision
J’avais revêtu mon grand costume
Vendredi fut épouvanté de nouveau
Vendredi se jeta dans les bras de son père
Je me vis possesseur d’un canot fort beau
Aventures de Robinson Crusoé
Daniel de Foe (1661-1731), auteur ; T. Lefèvre, éditeur, Paris, 1878.
1 vol. (316 p.) : fig. ; in-8
BnF, Ville de Paris / Fonds Heure joyeuse, 2013-418698
© Bibliothèque L'Heure joyeuse
Robinson Crusoé s’attelle à la construction d’un canot pour aller chercher des vivres, des fusils et des munitions dans le navire échoué à quelques miles du rivage. Sa trouvaille la plus importante est « le coffre du charpentier, qui fut alors, en vérité, une capture plus profitable et d’une bien plus grande valeur, pour moi, que ne l’eût été un plein vaisseau d’or. » (Robinson Cruosé, chap. « Le Radeau »)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu