Les Chants de Maldoror
Les Chants de Maldoror
Chapeau-filles ou le rêve
Les Chants de Maldoror : chant IV
L'Araignée
Les Chants de Maldoror
Frontispice
Lautréamont (1846-1870), auteur ; Frans De Geetere, illustrateur ; Henri Blanchetière, éditeur, Paris, 1927.
BnF, Réserve des livres rares, RES G-YE-56
© Droits réservés
Les Chants de Maldoror d'Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont, est un long poème en prose, un délire hallucinatoire, qui prend sans cesse à partie le lecteur.
Imprimés mais non commercialisés (l’éditeur Lacroix craint le scandale), Les Chants de Maldoror restent longtemps inconnus, malgré des éditions posthumes en 1874 en Belgique, et en 1890 en France. À la fin du siècle, Alfred Jarry et Remy de Gourmont, puis au début du XXe siècle, les surréalistes font sortir cette œuvre de l’oubli.
Il s’agit ici de la première édition illustrée des Chants de Maldoror : Frans De Greetere réalise 65 eaux-fortes aux teintes sombres et froides et réalise la typographie de l’ouvrage.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander