Le chef numide Narr’Havas
Hamilcar
Taanach, suivante de Salammbô
Maquette de costume
Mathô
Maquette de costume : Salammbô
Eugène Carpezat (1833-1912), costumier ; Ernest Reyer (1823-1909), compositeur, 1891.
BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra, D 216 47
© Bibliothèque nationale de France
Comme Narr'Havas, Mathô découvre Salammbô, la fille d’Hamilcar, lors du festin qui ouvre le roman, et en tombe amoureux. Les deux rivaux sont assis de part et d’autre et déjà tout les oppose. L’un, Narr'Havas, est le chef des Numides et présente une allure soignée, voire sournoise. L’autre, Mathô, est le chef des mercenaires, et apparaît comme un homme fort, voire bestial.

« De l'autre côté des tables se tenait un Libyen de taille colossale et à courts cheveux noirs frisés. Il n'avait gardé que sa jaquette militaire, dont les lames d'airain déchiraient la pourpre du lit. Un collier à lune d'argent s'embarrassait dans les poils de sa poitrine. Des éclaboussures de sang lui tachetaient la face, il s'appuyait sur le coude gauche ; et la bouche grande ouverte il souriait. »

Gustave Flaubert, Salammbô, chapitre I, 1862.
>Texte intégral dans Gallica : Paris, Charpentier, 1879
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander