Et soudain... un monde merveilleux !


Un concours pour les classes maternelles, élémentaires et spécialisées, organisé par la Bibliothèque nationale de France, le SNUipp-FSU, la Ligue de l’enseignement, le Café pédagogique, les Éditions Rue du Monde, les Éditions L'École des loisirs, les Éditions Thierry Magnier et les éditions Rouergue jeunesse.

Et si notre monde devenait tout à coup étonnant, extravagant, extraordinaire, bizarre, fantastique, invraisemblable, sensationnel, admirable, chimérique, fabuleux, gigantesque, irréel, imaginaire, féerique, fantasmagorique, miraculeux, formidable et, prodigieux… en un mot : merveilleux !

Imaginez…
La fée Clochette frappe aux fenêtres de la salle de classe, un lapin blanc nous coupe la route, une lettre annonce notre admission à l’école des sorciers, au fond de l’armoire une porte secrète donne accès à un pays de glace… Un petit événement, et nous nous retrouvons dans un autre monde, un monde merveilleux.

Mais pourquoi bascule-t-on de l’univers réel à un monde merveilleux ?
Peut-être parce qu’on peut ainsi voir le monde réel sous un autre angle, mieux le comprendre, et même le rendre plus beau, plus juste, plus respectueux de la nature, plus inattendu. Créer un monde merveilleux, ce n’est pas fuir la réalité, au contraire ! C’est se donner la possibilité de la réinventer… en mieux !

Si on créait à notre tour notre monde merveilleux ?
La classe est invitée à partir de son environnement (la salle de classe, l’école, la ville, ou plus), à le réinventer, en imaginant quel événement déclenche la métamorphose. L’accent sera mis sur ses transformations les plus marquantes, ou celles qui tiennent le plus à cœur. Le nouveau monde merveilleux sera-t-il plus juste ? plus beau ? plus respectueux de la nature ?…
À chacun de faire ses choix...
 
Ingrédients
 
Pour faire vivre ce monde, quelques ingrédients qui pourront alimenter le récit :
De la magie et encore de la magie : indispensable pour opérer la transformation et enchanter cet univers.
Un événement déclencheur, qui fait avancer le récit et provoque le basculement d’un monde à l’autre : une créature que l’on croise, une porte que l’on passe, un message que l’on reçoit… Les possibilités sont infinies.
Un peuple imaginaire, qui ressemble à des humains, mais pas tout à fait. Par exemple des géants, des magiciens, des fées…
Un petit peuple, difficilement visible pour des yeux humains, et qui peut avoir des capacités surnaturelles. Peut-être peuvent-ils vivre très longtemps, connaître l’avenir… Peut-être incarnent-ils et protègent-ils la nature, comme les créatures des films de Hayao Miyazaki, inspirées des mythes japonais.
Pas de vraie histoire sans méchant ! Dans un monde merveilleux, il faut des héros courageux, et donc des monstres et des créatures maléfiques à combattre, comme des gobelins, des orques, des trolls, des cavaliers noirs, des dragons, ou toute autre créature terrifiante à imaginer. Les méchants peuvent avoir un chef, seigneur des Ténèbres qui incarne le Mal. Car ne l’oublions pas, dans un monde né de la magie, on a souvent peur… mais on adore ça !
Des animaux. Alliés ou ennemis, domestiqués ou sauvages, ils font partie de ce monde. Peut-être sont-ils géants et terrifiants, peut-être sont-ils totalement imaginaires, comme les licornes, les griffons, ou autres chimères à imaginer.
Une description du pays ou d’une partie du pays. Comment y accède-t-on ? À quoi ressemble-t-il ? Y a-t-il des fleuves, des mers, des montagnes, des villes ? Y fait-il très chaud ? ou très froid ? Où habitent les différents peuples ?
Quelle(s) langue(s) parle-t-on dans ce monde ? Dispose-t-on d’une écriture ? Existe-t-il des dictionnaires ? Va-t-on à l’école pour apprendre ces langues ?…
 
Consigne formelle
 
Pour faire découvrir ce monde merveilleux ou l’un de ses aspects, toutes les formes sont envisageables : livre, album, jeu, récit, affiche, film, bande dessinée, création en volume, enregistrement sonore… Le point commun incontournable à toutes ces créations reste la carte ou le plan de ce monde ou d’une partie de ce monde, qui pourra être déclinée sous forme de planisphère, atlas, globe, dispositif multimédia ou maquette en volume. Sur cette carte, on retrouvera le lieu magique où l’on passe du réel au merveilleux, mais aussi les territoires des différents peuples, les lieux des batailles les plus féroces, ou de fraternisation les plus inoubliables, la grotte du magicien, le terrier du lapin, les écrits des ancêtres gravés dans la pierre, la dernière source d’eau pure… Selon les dimensions du monde inventé, toutes les échelles sont possibles, de la maquette en volume d’un espace restreint à la carte d’un pays complet. Cette représentation pourra constituer le point de départ privilégiant une autre forme.  
Des ressources à consulter
 
Les enseignants et les classes trouveront à la BnF de multiples ressources autour des littératures de l’imaginaire, des mondes merveilleux et des représentations du monde. De quoi alimenter la réflexion et stimuler l'imagination !
- Des ressources en ligne gratuites (expositions virtuelles, dossiers, albums, vidéos, applis…) sur les grands textes merveilleux, les représentations du monde et les cartes
- Des ateliers et visites à la BnF autour du thème du merveilleux
- Des publications de la BnF
 
 Retrouvez ici l'ensemble de ces ressources
Des règles à respecter
 
Les classes pourront s’inscrire à partir du lundi 9 septembre et jusqu’au dimanche 20 octobre 2019 inclus. Ces inscriptions se feront par internet sur le site du SNUipp-FSU à l’adresse : http://concours.snuipp.fr
Chaque classe inscrite au concours adressera son œuvre au SNUipp-FSU pour le dimanche 15 mars 2020. L’œuvre sera accompagnée d’une fiche A4 (recto verso maximum) résumant la démarche pédagogique (fiche type envoyée lors de l’inscription) : elle mettra en valeur la richesse du projet, l’implication des élèves, les éventuels échanges avec un ou des partenaires ou intervenants ou correspondants. La durée des œuvres numériques ne devra pas dépasser 5 minutes.
 
Le jury examinera les productions selon 4 critères :
L’inventivité, l’imagination dont les enfants auront fait preuve tant dans les écrits que dans les productions graphiques.
L’intérêt des propositions développées dans la cohérence entre la carte ou le plan de ce monde et le ou les récits merveilleux développés.
La richesse du projet pédagogique réalisé avec les élèves.
La qualité esthétique de l’objet produit.
Le jury tiendra compte de l’adéquation entre le niveau de la classe et l’œuvre produite.
 
 télécharger l’affiche en haute résolution (avec le règlement complet du concours) (pdf, 12,5 MO)
 
haut de page