Antonio, le jardinier
Figaro
Brid’oison
Suzanne
Fanchette
Chérubin déguisé en Suzanne
Le Mariage de Figaro, acte II, scène 6
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799), auteur ; Émile Bayard (1837-1891), dessinateur ; Laplace, Sanchez et Cie, éditeurs, Paris, 1876.
BnF, département Littérature et art, Z-5170
© Bibliothèque nationale de France
Pour tromper le Comte qui veut exercer son droit de cuissage sur Suzanne, Figaro imagine un stratagème. Suzanne donnera rendez-vous au Comte mais c’est Chérubin déguisé en femme qui s’y rendra. Le travestissement est aisé car Chérubin, encore fort jeune, a une constitution délicate. Suzanne le taquine à ce propos : « Mais voyez donc ce morveux, comme il est joli en fille ! j'en suis jalouse, moi ! (Elle lui prend le menton.) Voulez-vous bien n'être pas joli comme ça ? », et quelques répliques plus tard, « Ah ! qu'il a le bras blanc ; c'est comme une femme ! plus blanc que le mien ! Regardez donc, madame ! (Elle les compare.) » (acte II, scène 6). Au XVIIIe siècle, Chérubin est d’ailleurs souvent joué par une femme.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu