Candide surpris avec Cunégonde, scène du paravent
Candide sur le champ de bataille, contre les Bulgares
Candide retrouve Cunégonde à Lisbonne
Candide tue l'Israélite chez Cunégonde à Lisbonne
Candide retrouve Cunégonde en Turquie
Jeunes filles poursuivies par des singes
Adam et Ève au jardin d’Éden
Candide surpris avec Cunégonde; scène du paravent
Candide malade à Paris
La vieille capturée par les pirates
Candide, ou l'Optimisme, dans Œuvres complètes de Voltaire. chap 11 fol 157
Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune (1741-1814), et A. De Saint-Aubin, dessinateurs ; Voltaire (1694-1778), auteur, 1803.
Dessin exécuté à la plume et lavé à la sépia, 2 vol. in-8°, cuir de Russie, fil., dos ornés, tr. dor. (Niedrée.)
BnF, département des Manuscrits, Rothschild 230
© Bibliothèque nationale de France
« "Il semble que vos Européans aient du lait dans les veines ; c’est du vitriol, c’est du feu qui coule dans celles des habitants du mont Atlas et des pays voisins. On combattit avec la fureur des lions, des tigres et des serpents de la contrée, pour savoir qui nous aurait. Un Maure saisit ma mère par le bras droit, le lieutenant de mon capitaine la retint par le bras gauche ; un soldat maure la prit par une jambe, un de nos pirates la tenait par l’autre. Nos filles se trouvèrent presque toutes en un moment tirées ainsi à quatre soldats. Mon capitaine me tenait cachée derrière lui. Il avait le cimeterre au poing, et tuait tout ce qui s’opposait à sa rage." »
(Candide, chap. 11)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu