À Constantinople
Candide surpris avec Cunégonde, scène du paravent
Peuple cannibale nu (Amérindiens)
L'esclave (Surinam)
Candide et Martin chez le seigneur de Pococuranté (Venise)
Candide chassé du château de Thunder-ten-Tronckh
Jeunes filles poursuivies par des singes
Candide, ou l'Optimisme, dans Romans et Contes de M. de Voltaire., tome deuxième, chap 16 fol 176
Charles Monnet (1732-1808 ), dessinateur  ; Voltaire (1694-1778), auteur, Bouillon, aux dépens de la Société typographique, 1778.
Dessin, 3 vol. in-8°
BnF, Réserve des livres rares, Res P Y² 1809 (2)
© Bibliothèque nationale de France
« Les deux égarés entendirent quelques petits cris qui paraissaient poussés par des femmes. Ils ne savaient si ces cris étaient de douleur ou de joie ; mais ils se levèrent précipitamment avec cette inquiétude et cette alarme que tout inspire dans un pays inconnu. Ces clameurs partaient de deux filles toutes nues qui couraient légèrement au bord de la prairie, tandis que deux singes les suivaient en leur mordant les fesses. Candide fut touché de pitié ; il avait appris à tirer chez les Bulgares, et il aurait abattu une noisette dans un buisson sans toucher aux feuilles. Il prend son fusil espagnol à deux coups, tire, et tue les deux singes. »
(Candide, chap. 16)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu