Schaunard : « il se mit à exécuter dans sa chambre une chorégraphie de sa composition »
Les trois amis : « ils n’avaient pas fait dix pas dans la rue »
Mademoiselle Mimi
Fantaisie de Musette : « L’endroit est d’ailleurs habitable et parfaitement réparé »
« Je t’embrasse autant que tu voudras ». Marcel.
La Vie de bohème illustrée par André Gill
Henry Murger (1822-1861), auteur. André Gill (1840-1885), illustrateur, Vers 1873.
Paris, Librairie illustrée
BnF, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-Z LE SENNE-1058
© Bibliothèque nationale de France
Sur la page de titre, André Gill a représenté des rapins reconnaissables à leur béret, palette et pinceau, ainsi qu’une grisette, alanguie, fumant une cigarette. Dans le coin gauche, figure une vanité bohème : une tête de mort coiffée d’un chapeau fumant la pipe, environnée de roses.
Henry Murger est mort depuis plus de dix ans lorsque paraît cette édition des Scènes de la vie de bohème illustrée par André Gill et Frédéric Régamey (1873). Peu après Firmin Maillard publie Les Derniers bohèmes, Henry Murger et son temps (1874) qui aura avoir une influence sur la perception de leur condition par les nouvelles jeunes générations d’artistes et d’écrivains. On assiste ainsi à un revival bohème et l’une de ses plus célèbres figures Émile Goudeau publiera ses mémoires sous le titre de Dix ans de bohèmes en 1888.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu