Julie brutalisée par son père
Dispute entre Saint-Preux et Édouard
Le premier baiser de l’amour
Julie et Saint-Preux dans la tempête
Saint-Preux embrasse Julie malade
Le Baiser dans le bosquet
Le premier baiser
Saint-Preux et Claire au clavecin : « Il appliqua sur sa main un baiser… »
Édition annotée de la main de Rousseau dite « Duchesne-Coindet »
Le premier baiser de l’amour
Le premier baiser de l'amour
Saint-Preux provoque Édouard en duel
Saint-Preux infidèle
Saint-Preux accueilli à Clarens
Retour imprévu de Claire à Clarens
Julie sauve son fils qui se noie
La mort de Julie
Le premier baiser
« Aidé de la Sagesse, on se sauve de l'amour dans les bras de la Raison »
Frontispice de La Nouvelle Héloïse dans Œuvres de J.-J. Rousseau
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), auteur ; Jean-Michel Moreau, le Jeune (1741-1814), dessinateur, Bruxelles, Ed. de Londres, 1777.
BnF, département des Manuscrits, Rothschild 229 fol. 11
© Bibliothèque nationale de France
Ce dessin de Moreau le Jeune constitue le frontispice allégorique de la Nouvelle Héloïse ainsi sous titré : « Aidé de la Sagesse, on se sauve de l'amour dans les bras de la Raison ». Publié dans l’édition complète illustrée des Œuvres de Rousseau, éditée à Londres et Bruxelles en douze volumes entre 1774 et 1783, il a été largement repris dans les éditions ultérieures.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu