Julie brutalisée par son père
Dispute entre Saint-Preux et Édouard
Le premier baiser de l’amour
Julie et Saint-Preux dans la tempête
Saint-Preux embrasse Julie malade
Le Baiser dans le bosquet
« Aidé de la Sagesse, on se sauve de l'amour dans les bras de la Raison »
Le premier baiser
Saint-Preux et Claire au clavecin : « Il appliqua sur sa main un baiser… »
Édition annotée de la main de Rousseau dite « Duchesne-Coindet »
Le premier baiser de l'amour
Saint-Preux provoque Édouard en duel
Saint-Preux infidèle
Saint-Preux accueilli à Clarens
Retour imprévu de Claire à Clarens
Julie sauve son fils qui se noie
La mort de Julie
Le premier baiser
Le premier baiser de l’amour
Illustration pour Julie ou La Nouvelle Héloïse, dans Collection complète des Œuvres de J.-J. Rousseau, Tome I, page 27
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), auteur ; Jean-Michel Moreau, le Jeune (1741-1814), dessinateur, Londres, 1774-1776.
BnF, Réserve des livres rares, Res-Z-1356
© Bibliothèque nationale de France
La forme épistolaire retenue par Rousseau pour La Nouvelle Héloïse lui permet d'alterner les lettres d'amour et les discussions philosophiques. Le titre lui-même se réfère au couple fameux Héloïse et Abélard, le philosophe châtré à cause de son amour pour Héloïse. Le poème de Pope et ses nombreuses traductions avaient mis à la mode le couple légendaire, Rousseau s'approprie la figure d'Héloïse et délaisse celle d'Abélard, refoulant la question de la castration et de l'impuissance. Le chant d'amour qui constitue le point de départ du texte s'amplifie, se complique, s'approfondit pour aboutir au roman en six parties que nous connaissons.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander